Accueil > C.D.I. > Espace élèves > Club débat > Les professeurs qui se laissent faire

Les professeurs qui se laissent faire

mercredi 15 février 2012 par Mme Laisney

Le 13 février, les élèves présents au club débat ont choisi pour sujet "les professeurs qui se laissent faire". Voici ce qu'ils ont dit.

  • Quand un professeur se laisse faire, certains en profitent, du coup il y a trop de bruit et on ne peut plus travailler
  • Dans la classe d'une amie, dans un autre département, il y avait le bazar à tous les cours, et un professeur a fait une dépression
  • Quand un professeur manque de sévérité, certains en profitent pour "lui faire des trucs", se balader dans la classe...
  • Cette année, au collège, les professeurs sont plus stricts. Ma classe s'est complètement calmée. L'école semble apaisée cette année.
  • Si un professeur n'est pas sévère, il va en prendre l'habitude, après il n'arrivera plus à devenir sévère, et il va finir par s'énerver
  • Il y en a que ça arrange, d'autres que ça désavantage.

 

Qui est pénalisé quand les professeurs ne sont pas sévères ?

  • Les élèves qui veulent travailler, et ceux qui ont le plus de difficulté
  • C'est ceux qui ont des difficultés qui vont mettre le bazar
  • Non, c'est surtout les garçons

 

Est-ce qu'il n'y a que la sévérité du professeur qui peut influencer la classe pour se mettre au travail ?

  • Les délégués peuvent intervenir, aller voir les élèves qui perturbent
  • On peut essayer de leur donner envie de travailler
  • ça dépend de la méthode utilisée, si les élèves comprennent bien, ça se passe bien
  • Dix minutes avant la fin du cours, le professeur pourrait faire un résumé de ce qu'on a vu pendant l'heure
  • Dans notre classe, sur les bulletins du premier trimestre, on a vu que la moyenne de classe était basse, donc tout le monde a réagi pour que la moyenne remonte
  • Quand il y a un seul élève qui perturbe, ça suffit pour qu'il y ait une mauvaise ambiance
  • Si ça part d'un seul élève, il faut que les autres l'ignorent, comme ça le cours peut continuer

 

Est-ce qu'on peut aider les élèves en difficulté ?

  • On peut faire des petits groupes qui mélangent des élèves bons et moins bons, pour s'entraider. Il faudrait faire plus de travail en groupe
  • Les professeurs pourraient prendre les élèves moins bons une heure de plus, de 16h à 17h
  • Mais du coup, on met en avant qu'ils sont moins bons, alors que dans un travail de groupe, c'est la même organisation pour tout le monde
  • Dans ma classe, il y a deux ou trois personnes qui aident, mais certains refusent, et pas gentiment
  • Les élèves les plus en difficulté veulent tout faire tout seuls, ils ne sollicitent pas d'aide
  • Ils pensent que les aider, ça veut dire leur donner les réponses, alors que c'est plutôt leur poser des questions pour leur faire comprendre

 

Est-ce que c'est facile de demander de l'aide, ou est-ce que cela fait honte ?

  • Parfois un élève qui a des difficultés fait l'effort de répondre, mais si c'est une mauvaise réponse on se moque de lui, alors il perd confiance en lui
  • Dans une classe il y a les gens "populaires" : s'ils disent une bêtise, personne ne va se moquer, et les "non-populaires", dont on se moque tout le temps
  • Certains sont hypocrites : ils sont les premiers à se moquer, et ensuite ils disent "non mais on ne se moque pas, c'est méchant"...
  • Certains font leur star à l'école, alors qu'à la maison, avec leur mère, ils sont tout gentils !
  • Il faudrait faire une règle :" ne jamais se moquer des autres"

 

Mais est-ce que cette règle serait respectée ?

On peut au moins éviter les moqueries soi-même, et expliquer aux autres, plutôt que leur imposer.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Léonard De Vinci - Eragny sur Oise (académie de Versailles)
Directeur de publication : Madame Amzzoug